⏩ Retrouvailles à Olby : 24-25 septembre

Publie le

Les toute prochaines retrouvailles de l'association sont organisées à Olby, lieu "historique" de la création de notre association, et centre toujours bien actuel du volet "en France" de son activité. Et c'est encore d'Olby que partira fin octobre le convoi de la quatorzième RSA, occasion donc d'y rassembler des anciens qui continuent à s'activer dans la préparation du départ, et les nouveaux qui les y rejoignent dans l'enthousiasme de l'aventure à venir.

L'accueil et les moments collectifs (réunions, repas) sont prévus dans la salle polyvalente au centre du bourg, mise à notre disposition par la commune d'Olby, et dont la rénovation et l'extension ont été achevées à temps.

Plus de 90 inscrits. Le programme détaillé leur est adressé : l'information sur les conditions précises du voyage de novembre occupera l'après-midi du samedi. Le samedi soir sera convivial, avec en invités nos partenaires locaux. Le samedi matin permettra le travail des commissions.

Bien sûr les participants qui ne sont pas directement impliqués dans les travaux pourront profiter du séjour pour découvrir ou redécouvrir les richesses patrimoniales de la proche région, dont la basilique d'Orcival qui fera l'objet d'une visite guidée le samedi matin.

⏩ Le Sénégal sous les eaux

Publie le

Depuis le début de l’hivernage, mi-juillet, des pluies diluviennes s’abattent sur le Sénégal.

Comme chaque année, les pluies ont d’abord arrosé le sud du pays, la Casamance. Un violent orage de grêle, sur le secteur d’Oussouye, a détruit toutes les cultures, avec des grêlons de la taille d’une balle de tennis, du jamais vu en Afrique de l’Ouest.

Puis, régulièrement, des pluies violentes ont envahi l’ensemble du pays. Le fleuve Sénégal est largement sorti de son lit et les cotes d’alerte sont atteintes à Bakel et Matamn provoquant des évacuations de population.

Dakar n’a pas été épargnée, au contraire. De violents orages ont inondé la ville à plusieurs reprises et notamment le 5 aout. Des voitures totalement submergées par les eaux, des automobilistes pris au piège, des maisons sont tombées, les canalisations ont débordé partout, toutes les rues ont été couvertes de boue ... c’est le décor apocalyptique qu'a présenté la capitale sénégalaise.

⏩ Préparation des véhicules pour la RSA : 2 années de travail

Publie le

Retardée par le Covid, la quatorzième RSA aura, comme les précédentes, bien rempli les journées et week-end de travaux à l'atelier régulièrement programmés au cours de ces deux dernières années. C'est à chaque fois, comme ce samedi 3 septembre, entre 10 et 20 participants qui se retrouvent autour des voitures : les réparer, les peindre, les aménager, ou parfois les démonter pour récupérer des pièces, et puis vérifier et revérifier...

Des lycées et centres de formation aux métiers de l'automobile ont contribué au travaux : qu'ils en soient remerciés, de même que l'atelier solidaire (Ditep-OVE) pour les supports des brancards. Mais il en reste à faire jusqu'à la veille du départ où tout sera fin-prêt !

Les prochaines journées de travail à l'atelier sont programmées les 22 et 23 septembre à la veille des retrouvailles.

⏩ Une montagne de colis déjà prêts

Publie le

L'autre volet de la préparation d'une RSA, c'est la collecte et le stockage des matériels et fournitures récupérés pour répondre à des besoins exprimés par des postes de santé ou quelques écoles partenaires et centres de formation. Pour le transport, des cartons ont été préparés : matériel médical, fournitures scolaires, informatique, mécanique, vêtements enfants, etc… Le dépôt est bien sûr clos depuis fin juillet. Car tous ces matériels sont vérifiés, puis inventoriés et emballés. Les colis sont étiquetés : contenu et destination ; et pesés en vue de la répartition dans les véhicules.

Plus d'une centaine de cartons ! Il faut de l'organisation et J.Pierre s'y connaît.

S'ajouteront bien sûr quantité de pièces mécaniques, dont des moteurs, destinés à la maintenance des voitures pour garantir une bonne durée de service.

⏩ Un échange de correspondances entre école française et école casamançaise

Publie le

Au cours d'une mission médicale effectuée par une de nos équipes en novembre 2021, des élèves de 2 classes de CE2 de l'école de Manconomba (région de Sédhiou) ont souhaité échanger avec des écoliers français.

Les lettres des enfants ont été apportées dans une école de Jumeaux (Puy-de-Dôme) et de Chilly (Haute-Savoie) afin que les écoliers puissent répondre à leur tour aux enfants casamançais.

A cette occasion, un diaporama a été projeté aux élèves afin de leur présenter la vie en Casamance (école, vie du village, cuisine, animaux, pêche...).

Gisèle, Michelle, Josiane, les membres de cette équipe, ont été accueillies chaleureusement tant en France qu'à Manconomba par les écoles et les enfants.