Dernières nouvelles de Casamance

Mis en ligne le par Pierre MIELE

Une synthèse d’informations prélevées dans les journaux et recueillies auprès de divers contacts locaux.

Officiellement à ce jour, 412 cas ont été déclarés positifs au Sénégal dont 242 guéris. Cinq patients ont succombé à la maladie et un autre a été évacué vers la France. En tout, 164 patients sont encore sous traitement dans les hôpitaux.

Communiqué du 16 avril

Tout récemment encore (16 avril), il n’y avait pas de décès Covid 19 à Ziguinchor, un cas confirmé à Lindiane et une quarantaine de cas contacts placés en confinement dans un hotel.  

Ce nombre limité de cas au Sénégal est assez exceptionnel. Bien sûr les gens ne viennent pas forcément à l'hôpital et peuvent décéder chez eux mais si le chiffre des décès augmentait beaucoup il serait impossible de le cacher. Sur ce caractère exceptionnel, des hypothèses sont émises : l’âge moyen de la population (60% de moins de 20 ans), le régime alimentaire qui préserve des affections favorables à la maladie, … Espérons que ce  « mystère sénégalais »  permettra d’éviter une catastrophe. Les mesures préventives en sont sans doute aussi une cause.

Il est impossible de circuler d'une région à une autre, d'un département à l'autre et parfois d'une ville à l'autre selon le découpage, par exemple pas possible de se rendre à Brin si on habite à Ziguinchor. Les pirogues villageoises ne circulent plus. Le couvre-feu démarre à 20 heures jusqu'au petit matin ; seuls les camions d'approvisionnement circulent. Il y a très peu de dérogations avec des consignes extrêmement sévères. Pour exemple à Elinkine une pirogue de pêche ghanéenne était sortie puis rentrée avec un nombre de pêcheurs supérieur lors du retour. Les autorités ont mis d'office tous les pêcheurs en quatorzaine.

Si l’approvisionnement est parfois difficile, il n'y a pas pour l’instant de pénurie alimentaire, du moins en Basse Casamance. Mais une aide alimentaire d’urgence pour les plus démunis (riz, d’huile, sucre, pâtes, savon) est en cours d’acheminement dans tout le Sénégal et les familles nécessiteuses en cours de recensement avec l’aide des chefs de village ou de quartier.

Bien évidemment le tourisme est à l’arrêt ; les hôtels sont fermés : nos pensées amicales vont à ceux qui nous y accueillent lors de nos passages à Ziguinchor.

 Le trafic aérien est suspendu depuis le 23 mars et le président Macky Sall a reporté, pour l’instant, à fin mai la reprise du trafic aérien au Sénégal. Pour les Français qui veulent revenir en France, quelques rares vols spéciaux sont programmés par Air France.